En quoi consiste le concours?

Le Concours de créativité lexicale de l’Office québécois de la langue française invite les enseignantes et les enseignants à créer avec leurs classes des néologismes, c’est-à-dire des nouveaux mots permettant de désigner des réalités pour lesquelles il n’existe pas encore de dénomination française. Les propositions ne doivent pas figurer dans les ouvrages de référence sur la langue française du Québec ou du reste de la francophonie.

Les néologismes créés doivent désigner en français l’un des concepts proposés par l’Office (catégories 1 à 4) ou encore un concept au choix (catégorie 5) :

  1. « low-key » et « high-key » 
    • Description : On emploie l’adverbe low-key pour modérer une opinion que l’on ne souhaite pas assumer complètement, notamment lorsque l’on trouve gênant de l’admettre ou qu’elle va à l’encontre de ce que l’on pourrait croire à première vue. À l’inverse, on emploie l’adverbe high-key pour indiquer que l’on assume pleinement une opinion.
    • Exemple 1 : Je dois admettre que j’aime low-key la musique de cet artiste.
    • Exemple 2 : Vous allez voir, ce sera high-key l’événement de l’année!
    • Classe de mots : On cherche une paire d’adverbes (simples ou composés), un pour « low-key » et un autre pour « high-key ». La proposition doit donc comprendre deux néologismes.
    • Note : En anglais, les mots low-key et high-key peuvent aussi être des adjectifs, avec un sens légèrement différent. On dira, par exemple, un mariage low-key (discret, en français), un spectacle high-key (flamboyant, en français). Ici, on cherche un équivalent français pour l’emploi adverbial de low-key et de high-key; les emplois adjectivaux ont déjà des équivalents en français.
  2. « people pleaser » 
    • Description : Un ou une people pleaser est une personne dont les actions sont motivées par une volonté de plaire aux autres, souvent au détriment de ses propres besoins, sentiments ou intérêts. La personne agit ainsi principalement pour éviter de décevoir ou de fâcher autrui ou pour être perçue favorablement.
    • Exemple : Fred et Charlie devraient apprendre à dire non! Ce sont de véritables people pleasers qui font preuve d’une trop grande gentillesse.
    • Classe de mots : On cherche un nom. Puisque celui-ci s’emploiera pour désigner des personnes, il devra avoir une forme masculine et une forme féminine, ou encore être épicène. Idéalement, on pourra dériver ce nom pour en former un autre désignant l’ensemble des comportements typiques des people pleasers.
  3. « promposal » 
    • Description : Un promposal est une invitation élaborée et publique que l’on organise pour demander à une personne de nous accompagner au bal des finissants. Un promposal peut être aussi grandiose qu’une demande en mariage, et comprendre des accessoires, des chorégraphies, des cadeaux, etc.
    • Exemple : Ça fait des semaines que je planifie mon promposal, j’espère que Lou va dire oui!
    • ATTENTION : En français, le mot promotion signifie « ensemble des diplômés d’une école ayant terminé un même programme la même année ». Contrairement à prom en anglais, promotion employé seul ne peut désigner le bal des finissants.
    • Classe de mots : On cherche un nom (masculin ou féminin).
  4. « relatability » 
    • Description : La relatability est la qualité que l’on attribue à une personne, à une situation ou à une chose dans laquelle on peut facilement se reconnaître ou à laquelle on peut facilement s’identifier, en raison des points communs que l’on perçoit entre elle et nous.
    • Exemple : Le succès de cette série télé auprès des jeunes adultes s’explique en grande partie par la relatability de ses personnages, puisque les situations qu’ils vivent sont familières à ce public.
    • ATTENTION : En français, le verbe relater signifie « raconter de façon précise et détaillée une histoire, un événement, etc. ». Contrairement à to relate en anglais, il ne s’emploie pas au sens de « s’identifier à ».
    • Classe de mots : On cherche un nom (masculin ou féminin) à partir duquel on pourra dériver un adjectif qui caractérise la personne, la situation ou la chose dotée de cette qualité.
  5. concept au choix 
    • Autre concept pour lequel il n’existe pas de mot en français.

Il est possible de soumettre un néologisme pour un ou plusieurs concepts. Cependant, une seule proposition par catégorie est acceptée.

Tout néologisme proposé par la classe dans le cadre du concours :

  1. doit avoir un lien évident avec le concept qu’il désigne;
  2. doit respecter les règles générales de formation des mots, notamment celles présentées dans les activités pédagogiques de l’Office;
  3. doit être original et bien se dire;
  4. ne doit pas être un mot provenant d’une autre langue, c’est-à-dire un emprunt linguistique;
  5. ne doit pas être un mot produit à partir d’une marque de commerce, d’un nom d’entreprise ou du nom de famille d’une personne;
  6. ne doit pas être un mot de nature vulgaire ou scabreuse.

Consultez le règlement (PDF, 293 Ko) pour tous les détails.

Pour faire connaître à leurs élèves les principes de base de la formation des mots, les enseignantes et les enseignants peuvent faire en classe les activités pédagogiques conçues par l’Office.

Aller aux activités pédagogiques

Vous avez des questions?

Communiquez avec nous par téléphone au 514 873-6565 ou, sans frais, au 1 888 873-6202,
ou par courriel à ccl@oqlf.gouv.qc.ca.