Logo du gouvernement du Québec.
Office québécois de la langue française

Un, deux, trois, PLOUF!


L’interjection est un mot invariable qui permet d’exprimer une émotion spontanée ou d’interpeller quelqu’un. C’est le cas de ouf, de holà et de hop. Quant à l’onomatopée, elle définit plus particulièrement une interjection rappelant des bruits familiers. Plouf, par exemple, évoque l’image d’un plongeon plus ou moins gracieux dans un milieu aquatique. L’onomatopée transporte dans la trame narrative, en amplifie l’action, y ajoute une touche humoristique. Dans une phrase parfaitement construite, elle constitue une surprise, un enjolivement, une ponctuation concluante… une révélation!

Vous en trouverez quelques-unes dans le jeu qui suit. Mais prenez garde de ne pas vous faire asperger!

Sortir victorieux d’une compétition de plongeon n’est pas chose facile. La qualité de l’exécution n’est pas toujours à la hauteur du tremplin choisi, sans compter que les entrées à l’eau fracassantes démentent souvent l’élégance des vols planés dont elles résultent.

À l’aide des 15 indices fournis, déduisez quels sont, pour chaque athlète, le type de plongeon effectué, la hauteur du tremplin, la couleur du maillot et l’onomatopée ayant conclu sa performance. Pour insérer vos réponses dans le tableau, glissez-les (verticalement) dans la case appropriée. Quand vous aurez rempli toutes les cases, cliquez sur le bouton Corriger et modifiez vos réponses au besoin. N’hésitez pas à relire les indices.

Indices

  1. Abel, qui connaît ses meilleures performances quand il est pris de vertige, n’a pas choisi le tremplin le moins haut.
  2. Les sauveteurs se sont portés au secours d’Adèle quand un glouglou inquiétant a conclu sa prestation.
  3. Après le plongeon d’Armand, un maillot rouge flottait à la surface de l’eau.
  4. Ni Abel ni Armand n’ont exécuté de plongeon retourné.
  5. Ce n’est pas l’athlète doué pour les plongeons renversés qui arborait fièrement un maillot vert.
  6. Le plongeon effectué à partir du plus haut tremplin s’est terminé dans de grands jaillissements d’eau. Plouf!
  7. Personne n’a applaudi le champion exhibitionniste qui a longuement paradé sur le tremplin de 5 mètres avant de s’exécuter; il n’avait pourtant généré ni clac ni plouf.
  8. L’assistance, passablement éclaboussée en raison du plongeon arrière, s’est réjouie du fait que l’athlète n’avait pas tenté son exploit du plus haut tremplin.
  1. C’est un sportif élégant qui portait un pince-nez et un masque assortis à son maillot bleu.
  2. La couleur préférée d’Arnaud est celle qui correspond à un fruit.
  3. Pauvre Angèle! Son maillot, à force d’être lavé dans de l’eau javellisée, est devenu d’une couleur intermédiaire entre le bleu et le rose.
  4. Un athlète s’est étalé sur l’eau à plat ventre à l’issue d’un plongeon retourné dans un retentissant clac!
  5. Une des plongeuses s’est illustrée par un saut de l’ange gracieux après avoir pris son envol sur le tremplin de 3 mètres.
  6. L’entrée à l’eau d’Angèle, qui a opté pour le tremplin de 7,5 mètres, a été ponctuée d’un léger ploc.
  7. C’est dans un floc lamentable que s’est terminé le plongeon avant, exécuté par un sportif en maillot bleu.

 
Personnage Type de plongeon Hauteur du tremplin Couleur du maillot Onomatopée
Abel
Angèle
Armand
Arnaud
Adèle