L'art du CANULAR

Il n’y a pas loin du mensonge à la vérité, de la fiction à la réalité. Tout dépend de l’univers dans lequel on évolue. Ce qui trompe les uns dans le monde réel peut mystifier les autres dans l’univers virtuel. C’est le cas du canular, qui ne lésine pas sur les moyens pour arriver à ses fins.

Sur le Web, il est généralement véhiculé par courrier électronique, ce qui incite le plus grand nombre possible d’internautes à poursuivre sa diffusion. Dans la rue, où il circule souvent par le bouche-à-oreille, il se propage de façon moins phénoménale. Est-ce à dire que le canular fait moins de victimes chez les piétons que chez les internautes? Toujours est-il qu’elles sont moins nombreuses à s’enfarger dans les fils du téléphone arabe qu’à se prendre dans la Toile.

Pour chaque énigme, un même mot s’applique aux trois énoncés. Il comporte autant de lettres que le nombre de cases indiqué. Découvrez de quel type de canular il s’agit.


Énigme 1

  • Quand j’en monte un, je mens.
  • Quand on me manque, on perd une bonne occasion.
  • Je peux être de plaisance, pirate ou dragon.

Énigme 2

  • On me raconte pour faire rire ou tromper.
  • Je suis une pochette de moins en moins prisée.
  • Quand je porte sur les blondes, je fais souvent un tabac.

Énigme 3

  • Je suis une fausse nouvelle lancée dans la presse.
  • Quand tout vous laisse indifférent, l’eau glisse sur vous comme sur mon dos.
  • Il m’arrive d’être boiteux quand je suis mal adapté à mon entourage.

Énigme 4

  • Quand elle se fait à mes dépens, j’en suis souvent le dindon.
  • Même assaisonnée, je peux être de mauvais goût.
  • Je suis plate quand on me juge déplacée.

Énigme 5

  • Si je rime avec songe, c’est que pour me déceler, il faut savoir songer.
  • Que je sois pieux ne rend pas mes intentions plus honnêtes.
  • Fait par plaisanterie, je suis innocent.

Énigme 6

  • Quand on me raconte avec conviction, la chose a des chances de passer.
  • Quand on entre dans son panier, c’est avec des menottes aux poignets.
  • Quand je la vends, c’est que j’essaie de convaincre.

Énigme 7

  • On m’utilise pour berner quelqu’un par une stratégie malicieuse.
  • On me dit sale, mauvais ou de cochon.
  • Les gens astucieux en ont plus d’un dans leur sac.

Énigme 8

  • Il suffit d’un trait d’union pour qu’on m’associe à un nigaud.
  • Je suis un objet destiné à tromper, à duper.
  • On me trouve dans les magasins, avec les farces.