Logo du gouvernement du Québec.
Office québécois de la langue française

Suivre le courant sans partir À VAU-L’EAU!


Aller à vau-l’eau, dans l’ancien français, signifiait « suivre le courant ». C’est à partir de la seconde moitié du XVIe siècle que l’expression a pris le sens abstrait de « péricliter, descendre la pente ». Il faut savoir que le mot vau est une variante ancestrale de val (vallée). Comme toujours, la logique finit par l’emporter quand il s’agit de conférer aux termes un sens figuré. Étant donné qu’un cours d’eau, pour aboutir dans une vallée, ne peut que suivre la courbe d’un des monts environnants, l’expression est pleinement justifiée. Au fait, à vau-l’eau est une locution, c’est-à-dire un groupe de mots formant une unité lexicale. Il en va de même pour plusieurs expressions de la langue française : c’est dans l’union qu’elles puisent toute leur force.


Associez les indices ci-dessous aux bonnes locutions adverbiales. Pour ce faire, glissez les expressions de la liste de gauche au bon endroit. Un conseil : n’y allez surtout pas à vau-l’eau!

Locutions

1. À BRÛLE-POURPOINT 2. D’ARRACHE-PIED 3. À BON ESCIENT 4. DE FOND EN COMBLE 5. À BÂTONS ROMPUS 6. COUCI-COUÇA 7. À CONTRE-JOUR 8. À CLOCHE-PIED 9. SUR-LE-CHAMP 10. À LA VA-VITE


Pour connaître les définitions que donne Le grand dictionnaire terminologique, télécharger ou consulter ce document.

Indices

A
En n’utilisant qu’une jambe à la fois.
B
Sans s’interrompre, en soutenant un effort pénible.
C
Rapidement et sans soin.
D
De la cave au grenier, complètement.
E
Sans préparation, de but en blanc, tout de go.
F
À peu près, ni bien ni mal.
G
Dans le sens opposé à celui d’où vient la lumière.
H
De manière peu suivie, en changeant de sujet.
I
Aussitôt, immédiatement.
J
Avec discernement, à raison.