Célébrations du 40e anniversaire de la Charte de la langue française : testez vos connaissances!

La politique linguistique en vigueur au Québec est l’aboutissement d’un long processus marqué par l’adoption de lois successives, dont la Charte de la langue française (loi 101), sanctionnée le 26 août 1977. La Charte, qui demeure la pierre angulaire de cette politique, a contribué, au fil des ans, à transformer tout un pan du paysage sociolinguistique québécois. Si la loi 101 est évocatrice d’un parcours mémorable, connaissez-vous réellement les étapes marquantes de son histoire et la façon dont s’appliquent ses dispositions? Pour souligner son 40e anniversaire, mettez-vous au défi de répondre à quelques questions.


0/10

  1. Qui est le père fondateur de la Charte de la langue française?
    1. Camillien Houde
    2. Camille Laurin
    3. Camil Bouchard
  2. Qui était premier ministre du Québec lorsque la Charte de la langue française a été adoptée?
    1. Robert Bourassa
    2. Jacques Parizeau
    3. René Lévesque
  3. Le préambule de la Charte de la langue française énonce que l’Assemblée nationale est « résolue à faire du français la langue de l’État et de la Loi aussi bien que la langue normale et habituelle du travail, de l’enseignement, des communications, du commerce et des ___________ ».
    1. Sciences
    2. Arts
    3. Affaires
  4. Toutes les entreprises établies au Québec ont l’obligation d’utiliser le français, mais quelles sont celles qui sont assujetties au processus de francisation dans le but d’être certifiées?
    1. Les entreprises de 50 employés ou plus
    2. Les entreprises de moins de 50 employés
    3. Les entreprises de 100 employés ou plus
  5. Quel pourcentage des 6800 entreprises inscrites à l’Office a reçu un certificat de francisation jusqu’à ce jour?
    1. 43,7 %
    2. 63,7 %
    3. 83,7 %
  6. Les organismes de l’administration publique québécoise sont-ils également assujettis au processus de francisation?
    1. Oui
    2. Non
  7. Une disposition de la Charte consacre la mission d’un organisme ayant pour mandat la gestion des noms de lieux au Québec. De quel organisme s’agit-il?
    1. Du Secrétariat à la politique linguistique
    2. De la Commission de toponymie
    3. Du Conseil supérieur de la langue française
  8. « L’affichage public et la publicité commerciale doivent se faire en français. Ils peuvent également être faits à la fois en français et dans une autre langue, pourvu que le français y figure de façon nettement prédominante. » De quel article de la Charte s’agit-il?
    1. 51
    2. 52
    3. 58
  9. Depuis le 24 novembre 2016, des modifications réglementaires assurent une plus grande place du français dans le paysage linguistique québécois. Quel volet de l’affichage public ces modifications touchent-elles?
    1. L’affichage des marques de commerce
    2. L’affichage des noms d’entreprise
    3. L’affichage publicitaire
  10. Lorsque les entreprises établies au Québec utilisent les médias sociaux dans le but de transmettre de l’information sur leurs biens et services, de diffuser des nouvelles ou de fidéliser leur clientèle, doivent-elles respecter les dispositions de la Charte?
    1. Oui
    2. Non